La vie du site

 

Kenneth TATHAM a été élu le 16 décembre 2010, Président du comité de pilotage du site. Le Parc naturel régional Normandie-Maine en assure l’animation depuis février 2004, avec depuis 2008 d'importantes campagnes d’animation auprès des agriculteurs mais aussi d'actions de sensibilisation (sorties découvertes, …).

Parmi les actions fortes menées durant l'année 2012 :

  • Trois contrats  de restauration engagés sur le site :

Sur les éboulis en vallée de misère : sur les 6.5 Ha d’éboulis présents sur le site, 2.2 Ha ont été colonisés par les arbres. Un contrat a permis la restauration d’un hectare en Vallée de Misère, à Saint Léonard des Bois (coupe, arrachage et exportation des produits de coupe, "retrait" de l’humus de la surface des roches).

Sur les landes du Haut Fourché : suite à un incendie en 2003 qui a parcouru une parcelle de pins (face à Saint Léonard des Bois), un contrat a été engagé pour restaurer près de 3 ha de landes colonisées par les Bouleaux et les Pins. (coupe, arrachage et exportation des arbres, souches et plantules...).

Restauration de forêt alluviale : le long de l’Ornette, une parcelle fait l’objet d’un contrat contribuant à la restauration d’une Aulnaie-Frênaie, typique des abords de cours d’eau. Entretien également de quelques arbres têtards, habitats propices aux insectes se nourrissant de bois mort, tel le lucane cerf volant. 

  • MAET : 37,5 % de la surface agricole contractualisée entre 2008 et 2012.  
217,6 Hectares contractualisés 
5 Mesures Agri-Environnementales Territorialisées proposées aux agriculteurs :  la mesure "gestion extensive des prairies avec fertilisation" a particulièrement bien fonctionné, avec 19 exploitants engagés durant 5 ans et 207 hectares de prairie gérés de manière extensive (10 Ha sans fertilisation) ; 10,6 Hectares de cultures converties en prairie.
  • Recensement d'une nouvelle espèce.

Le 22 septembre 2012, une épreinte (excrément) de Loutre a été découverte sur la Sarthe, à St-Céneri-le-Gérei dans l’Orne (C. FLOCHEL). Adapté aux milieux aquatiques, ce mustélidé se nourrit essentiellement de poissons et d’écrevisses. Considérée comme nuisible par le passé l'espèce a été exterminée. Elle semble aujourd'hui reconquérir peu à peu les cours d’eau malgré l’intensification du trafic routier et la fragmentation de son habitat.  

Retour présentation du site                       Site suivant

 

 


Chantier de restauration de landes

 

 

Evolution des surfaces agricoles engagées en Maet entre 2008 et 2012
(cliquez sur le graphique pour l'agrandir)