Activités humaines

 

  • L’agriculture : le secteur agricole s'étend en aval du bassin de l'Andainette, où les pentes sont plus faibles, avec une prédominance des prairies. Parmi les activités agricoles l’élevage bovin domine, permettant l’exploitation et ainsi le maintien des parcelles bocagères. Une quinzaine d'agriculteurs exploitent une superficie d'environ 200 ha (dont à peu près 20 ha cultivés au niveau des hauts de versants), soit à peu près un tiers de la surface du site.Quelques vergers de pommiers et de poiriers subsistent par ailleurs sur le site. 
  • La sylviculture est l'autre activité dominante dans le secteur, plus en amont du bassin où l'on trouve des vallées étroites et encaissées ; c'est plus de la moitié de la surface du bassin-versant. La forêt domaniale des Andaines, gérée par l’Office National des Forêts, est composée à part égale de feuillus (Hêtres, Chênes,...) et de résineux (Pins sylvestres, Epiceas...). Aux abords quelques propriétaires privés exploitent des parcelles sur des terrains progressivement abandonnés par l’agriculture. 
  • La pêche : situés en forêt domaniale, les cours d’eau sont des réserves de pêche ; le bassin de l’Andainette est classé en première catégorie piscicole du fait de la présence de truites. La pêche à l’écrevisse à pieds blancs a longtemps été pratiquée sur l’ensemble des rivières quand l'espèce abondait, supplantée aujourd'hui par l’écrevisse du Pacifique, espèce invasive introduite par l'Homme et nocive pour l'espèce locale.

 

Espèces remarquables                                   Enjeux et objectifs

 

 

 


 

 

 

 
 
L'élevage bovin
 
   
La sylviculture
 
 
La pêche